Le 25 novembre 2019 dans Expertise

Les ADAS, de nouvelles compétences à acquérir dans l’après-vente automobile

Ça y est, d’ici 2021 tous les véhicules (Véhicules légers et Véhicules industriels) devront être équipés de deux systèmes d’aide à la conduite automobile (ADAS – Advance Driving Assist System). La commission européenne vient en effet d’imposer le système de freinage en ville et l’aide à la trajectoire. Cette nouvelle réglementation est un signal fort envoyé aux constructeurs, qui n'est pas sans conséquence sur les métiers de la profession. Tous doivent se réorganiser. 
Comment réussir ce changement de cap ? Comment se former aux nouveaux ADAS ? Vers quel accompagnement se tourner ?

ADAS : l’impact des voitures intelligentes sur la réparation automobile

Il y a 5 ans, seuls les véhicules premium étaient équipés d’ADAS. Aujourd’hui la tendance est à la généralisation de la voiture autonome. Les constructeurs doivent désormais intégrer un package d’aide à la conduite. Les trois principaux sont :

  • le freinage d’urgence
  • l’aide à la trajectoire
  • le régulateur adaptatif de vitesse

Ces nouvelles normes modifient en profondeur les métiers de la profession à tous les niveaux : garagistes, carrossiers, opérateurs de vitrage ou pneumaticiens.

A l’instar de l’opérateur de vitrage : autrefois, sa tâche consistait à remplacer un pare-brise. Désormais il devra, en plus, faire un travail de ré-équilibrage et replacer exactement au bon endroit les caméras, puis effectuer un calibrage dans certains cas. Idem pour un carrossier, quel que soit l’angle d’attaque de réparation du véhicule, il devra former son personnel, investir dans du nouveau matériel et engager des frais de calibrage.

« L’équipement devient inéluctable ce qui impacte la profession » comme le souligne Damien Le Gal, formateur externe chez IMA Technologies. « Notre rôle est justement d’accompagner tous les métiers du secteur de l’automobile dans cette transformation à travers un suivi juridique, technique et la mise en place de formation ».

En effet, depuis 19 ans, IMA Technologies fait de l’assistance technique pour des réseaux de garages (multi-marques et garage de marque), des constructeurs à l’international, des carrossiers…

« Tous les techniciens ont une expérience chez un constructeur, ce qui permet d’avoir une grande légitimité » fait remarquer Francky Pasquereau, conseiller technique chez IMA Technologies. « Et puis en tant qu’assistant technique, nous récoltons beaucoup de données très utiles pour ensuite établir des statistiques et anticiper les pannes. »

 

Des formations à distance et un accompagnement sur mesure

Pour optimiser et limiter les coûts SAV, IMA Technologies a imaginé des formations à distance, dites classes virtuelles. Sous forme de visioconférences, elles permettent d’abord de saisir les aspects théoriques des ADAS (leurs fonctions, les règlementations afférentes) puis d’entrer dans certains détails pratiques, comme les méthodes d’intervention spécifiques aux technologies ADAS.

« Ces formations sont en parfaite adéquation avec les besoins de nos adhérents, selon Alain Bessin directeur général de Five Star. Nos carrossiers souffrent de pénurie de compétences. Grâce à ces formations virtuelles, nos carrossiers savent reprogrammer les ADAS sans avoir eu besoin de quitter leur atelier. C’est indispensable de nos jours ».

IMA Technologies prépare ainsi parfaitement toute la profession au véhicule autonome que ce soit du côté des constructeurs ou de celui des garages multi-marques selon les différents corps de métiers .

Partager
cette actu